La loi sur la baisse des remboursements des mutuelles ne profite pas aux particuliers

0

Malgré l’initiative du ministre voulant améliorer les conditions de prise en charge des soins des particuliers en mettant en place la loi visant à faire baisser les tarifs des médecins en profession libre. Celle-ci n’a pas eu l’effet escompté. En effet, les médecins ne se sont pas pliés à cette nouvelle règle, et continuent encore à demander des prix exorbitants à leurs patients. Et force est de constaté que ce ne sont pas les personnels de la santé qui y ont perdu des sous, mais plutôt les particuliers qui commencent à s’exaspérer de la situation.

Mutuelle; Un plafonnement des remboursements

C’était au début de l’année 2016 que la loi visant à plafonner les remboursements des mutuelles santés a été mise en application. Désormais votre assureur ne pourra prendre en charge vos frais de soins qu’à la limite imposée par la sécurité sociale.

Cette alternative visait à inciter les médecins de stopper les majorations de 200 % qu’ils prennent pour les patients en surplus d’heures que ce soit pour les ORL, les pédiatres ou les opticiens. Une situation qui ne touchait pas les ménages dans la mesure où les assurances procédaient au remboursement intégral des frais. Mais qu’adviendra-t-il maintenant que la situation a changé ?

Mutuelle Santé : Une différence à la charge des particuliers

Force est de constater que les médecins du secteur 2 et 3 n’ont nullement l’intention de faire baisser leur tarif. À plus de la moitié de l’année 2016, les majorations sont encore bel et bien présentes. Et comme la sécurité sociale ne peut aller outre la nouvelle loi, ce sont les particuliers qui vont se faire soigner qui paye la différence de leur proche. Il s’agit pourtant d’une somme pouvant facilement à atteindre les 300 euros, voire même plus pour les opérations lourdes.

Partager >>

A propos de l'auteur