Peut-on compter sur les comparateurs d’assurance ?

0

Ils fleurissent sur le web comme du chiendent, les sites de comparaison d’assurances, et plus le temps passe, plus ils sont plébiscités par la clientèle. Chacun cherche en effet à réaliser des économies sur ses contrats, et n’hésite alors pas à prendre d’assaut ce genre d’outil pour y parvenir.

Mais il est légitime de se poser la question de la transparence de ce genre de site web. Il a été constaté que 30% des devis réalisés sont faits par le biais des comparateurs, selon le Groupement des Entreprises Mutuelles d’Assurance, ou GEMA. Peut-on ainsi leur faire confiance ou sommes-nous dans le faux quand nous faisons appel à ces derniers ?

Une tendance qui se maintient

Il faut en premier lieu avoir conscience du phénomène, car 71% des utilisateurs comparent les assurances véhicule, et 45% procèdent de même avec la mutuelle. Avec la Loi Hamon qui va faciliter le passage d’une assurance à l’autre, on va forcément devoir s’attendre à une généralisation de ce concept, et il est fort probable que les utilisateurs soient de plus en plus nombreux à prendre d’assaut ces sites web.

De plus, il a été remarqué que ce sont surtout les prix qui sont comparés, et qu’il est pourtant nécessaire d’opter pour de bonnes garanties, sinon les économies réalisées sur les différentes cotisations n’en seront pas vraiment. Si vous n’êtes pas couvert comme il se doit, cela vous coûtera forcément cher un jour ou l’autre.

Il est fort possible que les comparateurs se retrouvent dans quelques temps dans l’obligation de suivre certaines directives, avec une transparence totale notamment quant à leur mode de rémunération, mais aussi avec des modules de formation, pour garantir la qualité des services pour l’internaute. Un bon moyen de répondre à la question posée aujourd’hui, en tout cas à terme.

Il se pourrait que Google soit bientôt dans la course cependant, en lançant un nouveau comparateur, ce qui pourrait ébranler ce secteur.

Partager >>

A propos de l'auteur