Assurance-habitation, tout propriétaire-bailleur sait que la souscription est conseillée.

0

Elle offre des garanties pour ses occupants. Au cas où une dégradation de bien se présente, vous auriez plus de chances d’être indemnisés par le contrat d’assurance contracté. Cette assurance couvre de nombreux dégâts, comme un incendie, le cambriolage, les dégâts des eaux, le bris de glace, les effets des tempêtes, les catastrophes naturelles, etc…

Quand l’assurance-habitation est bénéficiaire

D’abord, pour bénéficier de votre contrat d’assurance, la souscription à une assurance multirisque habitation est obligatoire.

Mais vous êtes aussi obligés de vous souscrire à une assurance propriétaire non occupante (PNO) pour protéger votre placement. L’assurance propriétaire-bailleur couvre la responsabilité civile et vos aménagements extérieurs. La responsabilité civile garantit les dommages que vous avez faits à une autre personne. Comme exemple, nous avons les vices de construction, les défauts d’entretien, des omissions de réparations quelconques (toit, mur, porte, …).Vous avez aussi à supporter la responsabilité civile dans le cas où vous causez de difficulté à votre locataire (jouissance, tapage, dégâts des eaux, …). La garantie tous risques immobiliers vous protège dans le cas où les autres garanties vous font défaut.

Et pour les cas où l’assurance-habitation ne vous couvre pas

L’assurance multirisque habitation n’est pas obligée de couvrir tous vos dommages dus à la crevaison de votre tuyauterie. Dans le cas d’incendie, de désolation, de dégât, de feu, de ravage, de perte, de naufrage, de perte ou de destruction, l’assurance multirisque ne va pas vous couvrir. Elle ne couvre que l’intérieur de l’habitation, comme les meubles et les effets personnels des locataires. Voici un exemple concret : lors d’une tempête, le toit de votre maison se détache et blesse quelqu’un, vous serez responsable de la blessure. Dans le cas d’une habitation inoccupée, c’est-à-dire entre deux locations, votre habitat est disponible pour un nouveau locataire. Dans ce cas, il n’est pas assuré, ni protégé d’aucune assurance-habitation. À ce moment, si un sinistre sévit, c’est au propriétaire de payer tous les dégâts. Pour le cas d’assurance-habitation, vous vous engagez et vous devez rembourser après. Vous devez vérifier vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Partager >>

A propos de l'auteur