Les résultats de tests de résistances ne sont pas favorables aux banques européennes

0

Heureusement que les analystes financiers ont procédé à un test des marchés des banques européennes, car aujourd’hui il parait clair que les déficits provoqués par le Brexit ne sont toujours pas réglés. En effet, les résultats du stress test sont matières à inquiéter les investisseurs. Mais au moins actuellement, on peut prévoir des solutions face à la chute soudaine du marché…

Banques : Un marché prometteur au début, mais qui baisse rapidement

À l’ouverture du marché et du stress test, les experts étaient ravis du résultat. La plupart des banques enregistraient une faible baisse. Les banques qui étaient déjà en mauvaise posture avant le début du test n’entrent évidemment pas en ligne de compte. Et pourtant, elles le devraient, car malgré les prévisions, elles n’ont pas perdu beaucoup de points au commencement.

Mais très vite les analystes ont déchanté. La plupart des banques ayant commencé avec 0,22 % de déficit terminaient avec 1,79 %. Après cette constatation, les experts sont formels, le taux bas et la faible rentabilité du secteur bancaire sont inquiétants.

Banques : Faut-il éviter la Société Générale et UniCredit comme investissement ?

On peut dire que le Brexit n’a pas été sans effet, car pas mal de banques se sont à peine relevées. Et celles qui ont le plus souffert de ce stress test sont la banque Société Générale et Unicredit. Ces dernières se trouvent même dans la limite des 5,5 % de ratio. C’est la preuve qu’avoir un capital propre important ne peut pas empêcher les banques de vaciller dans le rouge en cas de chute du marché.

Et les problèmes de ces agences ne font que commencer. Avec un déficit respectif de 1,4 % et -9,4 % à la fin du marché, il ne risque plus d’attirer l’attention des bailleurs de fonds.

Partager >>

A propos de l'auteur