Immobilier : Une seconde renégociation de prêt, c’est maintenant possible !

0

La baisse des taux profite aux investisseurs immobiliers qui ont désormais la possibilité de renégocier une deuxième fois un prêt. En effet, au mois de Mai 2016, le taux moyen des crédits immobiliers a encore diminué, et est nettement inférieur à 2% sur vingt ans pour un dossier moyen, sans assurance. L’observatoire Crédit Logement CSA indique un taux moyen de 1,77% pour tout type d’emprunt. Un taux qui peut aller jusqu’à 1,5% s’il s’agit d’un dossier plus intéressant affirme Cafpi ou Meilleurtaux.

Les conditions de la renégociation de prêt immobilier

Cette nouvelle renégociation de prêt immobilier est une option très intéressante, certes, mais il faut d’abord respecter quelques conditions afin d’en profiter. En voici quelques unes :

S’il y a un écart environnant les 1 point, soit 1% ou 100 points de base entre le nouveau taux et l’ancien.La renégociation a lieu dans la première moitié du remboursement en cours.Sur un emprunt de vingt ans, il y aura environ une durée résiduelle entre sept à dix ans restant à courir au minimum.

La justification de l’opération par un montant substantiel entre 80 à 100 000 euros au minimum à rembourser.Ne pas mettre en vente la maison sur une période de deux ans

Un sur quatre des dossiers chez le courtier immobilier Meilleurtaux font actuellement objet de renégociation, tandis que chez Cafpi, ce nombre est encore plus important, et certains dossiers vont d’ailleurs jusqu’à une troisième renégociation.

Les divers frais pour une deuxième renégociation

Ce qui dit renégociation de prêt dit passer un nouveau contrat de prêt, ainsi il faudra toujours prendre en compte des divers frais qui environne les 4 à 5 % du montant du capital restant dû. Il faudra aussi compter les frais de pénalité à payer à la première banque, dans le cas où on change de banque. Ces frais peuvent aller jusqu’à 6 mois d’intérêt. Sans oublier la nouvelle caution ou hypothèque.

En tout cas, une double renégociation permet de gagner du temps sur la durée totale de remboursement, selon le dossier.

Partager >>

A propos de l'auteur