Escroquerie, arnaque et fraude à l’assurance-vie…les autorités françaises interpellent six individus

0

L’escroquerie à l’assurance-vie prend de l’ampleur en France. Grâce aux enquêtes menées ces dernières semaines, il se trouve que le cerveau de ce réseau d’arnaque qui se déroule en France se localise précisément en Israël. Cependant, six personnes concernées ont été mises en examen. Selon l’AFP Mathieu Fohlen, vice-procureur de la République à la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy, on compte aujourd’hui près de 180 victimes avec un total d’au moins quatre millions d’euros détournés.

Une affaire d’escroquerie qui est loin d’être finie

Suite à la mise en examen des six personnes, cinq d’entre eux ont été interpellés en France et la sixième, un homme belge, a été remis à la JIRS par la justice de la Belgique. Cela pour association de malfaiteurs, escroqueries et blanchiment en bande organisée.Toutefois, l’interpellation des commanditaires du réseau basé en Israël serait en marche et assurée par une commission rogatoire internationale. Après des enquêtes déjà réalisées, quelques données ont déjà été reçues.

En effet, le réseau a recours à plusieurs équipes, composées d’hommes ainsi que de femmes. Les tâches de ces dernières consistent à récolter des fonds de victime en victime pour soi-disant des frais de dossier ou des cotisations. De ce fait, ces six individus ne sont pas les seuls qui sont concernés et plusieurs escrocs seront à démasquer dans les jours à venir.

Des bandes bien organisé, comment opèrent-ils ?

Malgré un mode opératoire simple, on peut dire qu’il s’agit d’œuvres de professionnels, bien organisé et bien pensé. Les malfaiteurs embobinent leurs victimes par l’existence d’un compte secret ouvert à l’étranger par un proche défunt. D’après les informations fournies par les enquêteurs, les arnaqueurs, pour arriver à leur fin, créent de faux cabinets d’avocats qui sont spécialisés dans les droits de succession. Cela est associé à des sites internet attrayants et travaillés afin de sembler crédibles. Ils se serviraient de gérants de sociétés-écrans et des titulaires des comptes bancaires utilisés à l’étranger par les escrocs. Leur objectif est de pouvoir transférer l’argent détourné en dehors de l’Union européenne. Actuellement, l’enquête continue, car il y a de nombreuses victimes qui se plaignent chaque semaine.

Partager >>

A propos de l'auteur