Le contrôle de l’entretien des véhicules sera bientôt plus fin ?

0

Afin de connaître les défauts mécaniques et les dommages de carrosserie les plus fréquents, il faudrait consulter les données de l’Union technique de l’automobile, du motocycle et du cycle. Ces informations sont issues des centres de contrôle technique. Par contre, il faut noter que cela concerne principalement les véhicules âgés de quatre ans et plus. Fondé sur l’observation des services demandés par les entreprises, Ecowash Mobile, qui est un prestataire spécialisé dans le lavage à sec des véhicules, a créé un baromètre depuis le début de l’année 2016.

Consommation : L’intérêt de ce baromètre

Equipés de tablettes sous Android, les techniciens chez Ecowash Mobile relèvent des informations concernant l’état visible du véhicule à chaque prestation.

Ces informations seront ensuite transmises en temps réel au client grâce à extranet. Grâce à ces données, il est possible de caractériser l’état des parcs automobiles d’entreprises. En septembre 2016, la seconde édition du baromètre Ecowash&Check se fonde sur 309162 données recueillies sur un parc d’un millier de véhicules. C’est-à-dire que plus de 5000 contrôles ont été réalisés dont certaines voitures furent lavées à plusieurs reprises. Ce prestataire avait également mis en place des indices permettant d’identifier les seuils à partir desquels un défaut devient inacceptable.

Vous pouvez également utiliser ce logiciel de gestion véhicule, qui vous aidera à gérer vos dépenses on y parle même d’argus gratuit.

Consommation : Les défauts les plus fréquents

Selon les informations relevées par le baromètre Wash&Check, les dommages aux véhicules constituent l’une des principales dérives les plus nettes entre le mois de mai et de septembre 2016. Les rayures se trouvent en tête des défauts constatés. En effet, elles sont devenues plus nombreuses par rapport aux chocs avec une présence sur les flancs d’un véhicule sur cinq. Incontournables à l’approche de l’hiver, les optiques de mauvais état représentent aussi une grande partie des défauts constatés sur les véhicules avec une estimation de 9% des cas. 15% des véhicules examinés roulent encore avec des enveloppes sous-gonflées malgré une forte amélioration de l’indice risques durant ces derniers mois.

Partager >>

A propos de l'auteur