Rachat de la banque privée Meeschaert : le chinois Fosum entre en lice

0

Après Schroders qui négocie le rachat de la gestion privée de Leonardo et Barclays qui est sur le point de céder sa gestion de patrimoine en France au fonds britannique Anacap, la banque privée familiale Meeschaert est le prochain sur la liste des banques privées à devoir tourner une page. A la tête de 5,8 milliards d’euros d’actifs sous gestions, l’établissement a reçu quatre offres indicatives de reprise de ses activités françaises depuis le début de la semaine dernière. En mi-mai, le quotidien « L’Agefi » a dévoilé un processus organisé par Edmond de Rothschild suscitant des marques d’intérêt de son proche partenaire en assurance Swiss Life, de La Banque Postale ainsi que de Neuflize.

Une offre indicative pour la banque privée Meeschaert de la part de Fosun

Il y avait quelques mois, la société d’investissement Fosun a essayé de rivaliser Oddo afin de prendre le contrôle de la banque privée belge BHF.

Elle a également étudié Barclays en France et le plus étonnant, c’est le fait que cette société s’est intéressée à Meeschaert. A vrai dire, le chinois Fosun a déposé une offre indicative pour Meeschaert. Il y avait deux ans, Fosun a racheté la plus grosse compagnie d’assurance portugaise Fidelidade pour 1,7 milliard d’euros. C’est à partir de ce moment-là que son investissement sur le secteur financier européen ne cesse de progresser. Fosun est également sur le point de racheter la banque allemande Hauck & Aufhauser.

Emballement dans la banque privée : quelles sont les raisons ?

Suite aux nouvelles réglementaires sur le secteur financier, surtout avec l’entrée en vigueur de la directive européenne Mifid2, prévue pour 2017, ainsi que la généralisation de l’échange automatique de données bancaires visant à lutter contre la fraude fiscale, les banques privées ont du mal à assumer les lourds investissements nécessaires. Hormis Meeschaert, la banque Martin Maurel fait de son mieux pour défendre son indépendance, malgré son inquiétude sur son avenir.

Partager >>

A propos de l'auteur