Vente d’un immeuble : Ce qu’il faut savoir sur la déduction fiscale

0

Que ce soit pour des besoins financiers ou pour une tout autre raison, il se pourrait qu’un jour vous soyez contraint de vendre un bien immobilier. Cependant, avant de vous lancer dans la signature de contrat, sachez que votre bénéfice sera soumis à une imposition fiscale. Il est pourtant possible d’y échapper. C’est là que la déduction fiscale entre en jeu. Il s’agit d’une notion qui pourra aider tout propriétaire à espérer une plus value importante dans la vente d’un immeuble.

 

Comment vendre sa résidence principale et bénéficier d’une exonération ?

Qui dit résidence principale, dit l’endroit où vous vivez plus de 6 mois par an. Une fois ce détail expliqué, il reste maintenant à connaître les conditions pour ne pas avoir à payer un impôt sur les bénéfices de la vente. Pour ce faire, il suffit que la maison en vente soit votre résidence principale au moment de la signature du contrat ou au moins à la veille de celle-ci.

Attention cependant, l’exonération n’est valable que si vous avez occupé les lieux durant 1 an avant le marché. Il ne doit donc pas s’agir d’un immeuble neuf à moins que celui-ci n’ait été acquis par une séparation de couple ou d’une mutation.

La déduction fiscale peut-elle aussi toucher les résidences secondaires ?

Si vous disposez d’une résidence à titre secondaire, et que vous souhaitez la vendre, il serait plus difficile de profiter de la déduction fiscale. En effet, la vente d’une résidence secondaire est rarement soumise à des exonérations d’impôts. Le mieux que vous pouvez espérer est de minimiser l’assiette en gonflant les prix de vente avec les faits d’agence, de diagnostics, etc. Car, il faut savoir que le pourcentage de cotisation sociale est fixé sur la base de la différence entre le prix de vente et d’acquisition du bien.

Partager >>

A propos de l'auteur