Nouvelle baisse du taux d’épargne salariale constatée pour cette année 2016

0

Selon une étude faite par le cabinet Deloitte, plus de 80 % des 484 entreprises françaises concernées par cette investigation auraient un accord de participation et 76 % un accord d’intéressement aux bénéfices. Et vu le contexte actuel, les obligations de ces dernières dans le respect des épargnes salariales doivent être revues. C’est pourquoi une nouvelle baisse a été enregistrée dans ce secteur pour cette année 2016.

Un contexte propice à une baisse des taux d’épargne salariale

Selon toujours l’étude du cabinet de conseil et d’audit Deloitte, le contexte actuel serait propice à une baisse des taux d’épargne salariale afin de préserver l’activité des entreprises et des sociétés. En effet, vu le résultat financier des sociétés, ils ont du mal à assurer le versement des 6 à 7 % d’épargne pour un non-cadre et 4 à 7 % pour les cadres, et ce, pour 891 926 titulaires de compte.

En outre, la forte hausse des prélèvements fiscaux, ces dernières années, n’est pas étrangère à la décision prise dans le secteur des épargnes salariales. En l’espace de cinq années consécutives, l’augmentation de la taxe à la charge de l’employeur est significative allant de 2% en 2009 à 20% jusqu’à maintenant.

Une baisse significative de ces épargnes salariales

La baisse peut être significative pour les salariés, mais elle est de rigueur afin de préserver les sociétés et les emplois. De ce fait, au lieu de toucher 6 à 7 % de votre salaire de base, si vous êtes un non-cadre, vous toucherez désormais 4 à 7 %. De même, si votre société vous versait 4 à 7 % de votre salaire de base, si vous êtes un cadre, à partir de cette année, elle ne serait plus tenue que pour un taux de 5 à 7 %.

Partager >>

A propos de l'auteur