Mutuelle santé : méfiez vous des comparateurs en ligne d’assurance santé !

0

Utiliser un comparateur d’assurance est devenu machinal au moment de choisir une mutuelle santé. Pour autant, ces sites ne sont pas toujours très fiables…

A l’approche de la rentrée, en France comme ailleurs, nombreux sont les entrepreneurs qui prospectent pour une nouvelle mutuelle santé, que ce soit pour leurs salariés en entreprise,  ou pour eux-mêmes s’ils sont commerçants, artisans, ou de professions libérales. Pour tous ceux-là – ou du moins les plus consciencieux d’entre eux – il est un passage presque obligé, celui des comparateurs d’assurances : pour trouver la meilleure mutuelle santé, au meilleur prix, bien évidemment.

Souvent pratiques, ces outils évitent à leurs utilisateurs des heures et des heures de prospection sur la toile à la recherche de l’offre de complémentaire santé la plus complète et la plus aguichante. Seulement très peu parmi ces internautes connaissent les rouages – parfois très obscurs – de leur business.

PAS ÉVIDENT DE CHOISIR SA MUTUELLE SANTÉ

C’est en ce sens que la Financial Conduct Authority (FCA) a tiré la sonnette d’alarme. Dans une étude publiée jeudi dernier, l’organisme britannique chargé de la régulation des marchés financiers, a mis en garde quant aux pratiques peu transparentes des comparateurs de mutuelles. L’ étude, menée auprès de 50 participants (particuliers et entreprises) durant cinq mois (de décembre 2013 à avril 2015) sur 14 sites web, dresse un constat des plus affligeants.

Ainsi selon la FCA, plusieurs sites internet  ne répondraient pas vraiment aux attentes des internautes en quête d’une mutuelle. Parmi les failles répertoriées, un manque évident de transparence vis-à-vis des termes des contrats d’assurances proposés. Plusieurs comparateurs, par exemple, préfèrent mettre en avant les tarifs des complémentaires santé, et non les détails concrets concernant les types de couvertures auxquelles les clients sont invités à souscrire. « Il y a bien un certain nombre de sites qui détaillent clairement cette information, mais le niveau de transparence oscille de manière conséquente d’un comparateur à un autre », regrette ainsi la Financial Conduct Authority.

32,4 MILLIONS D’EUROS DE CA POUR LES COMPARATEURS DE MUTUELLE

Autre problématique relevée par la FCA, le manque de clarté des comparateurs quant à leur véritable rôle dans la diffusion des produits d’assurance. Un comparateur, en l’occurrence, génère des profits suivant les partenariats qu’il  établit avec les mutuelles dont il fait, en quelque sorte, la réclame. Et cela génère forcément un conflit d’intérêts lorsqu’il s’agit de répertorier plusieurs organismes d’assurances.

Pour autant, tous les organismes proposant une comparaison de mutuelle ne sont pas à jeter. Certains, comme Yessod Assurances, maintiennent un bon niveau de transparence quant à leurs partenariats. Aussi, pour choisir sa complémentaires santé, Yessod, à la différence de certains comparateurs, propose une couverture personnalisée et adaptée à sa clientèle.

Un rare motif de satisfaction dans une France où le recours aux comparateurs d’assurance s’est généralisé au point d’en faire un business très lucratif. En témoignent les 8 millions de résultats de recherche  en France pour « comparateur assurance » sur Google et les 32,4 millions d’euros de chiffre d’affaires enregistrés par ces sites en 2010.

Partager >>

A propos de l'auteur