Un budget annuel automobile étranglé par les taxes, les assurances et les frais d’entretien

0

Selon l’étude annuelle de l’Automobile Club association (ACA), le coût annuel d’une voiture a augmenté en 2014 par rapport à 2013. Parmi les postes de dépense les plus gourmands, les assurances, l’entretien et les taxes sur les véhicules font grimper la facture.

L’Automobile Club association (ACA), publie ce jeudi 18 juin, son enquête annuelle et constate une hausse du coût global d’une automobile sur l’année 2014. Son étude s’appuie sur l’observation de cinq modèles récents de voitures (Renault Clio essence, Renault Clio diesel, Dacia Logan diesel, Peugeot 308 diesel et Toyota Prius hybride).

Malgré une baisse notable des prix du carburant, le budget annuel alloué aux véhicules des Français a connu une augmentation en 2014. Les raisons de cette hausse sont principalement liées à une augmentation des frais d’entretien mais aussi à une hausse des tarifs des assurances auto. L’année 2014 a, en effet, été marquée par une nette augmentation des primes d’assurance.

La Renault Clio , par exemple, vu ses frais d’assurance grimper de 1,7 % alors que ses frais d’entretiens était aussi concernés par cette augmentation à hauteur de 3%.

Des taxes pesantes

L’étude de l’Automobile Club association (ACA) pointe également du doigt les taxes qui sont appliquées sur l’achat d’un véhicule.

Il apparaît qu’elles pèsent lourd sur le budget annuel dédié au véhicule puisqu’elles représentent entre 29 et 36% de celui-ci selon les modèles.

D’après les calculs de l’ACA, cela représente 63 milliards d’euros, « soit plus que l’impôt sur le revenu ou que l’impôt sur les sociétés ». Pour l’ACA, ces taxes, qui peuvent atteindre un tiers des dépenses annuelles, sont excessives puisque ce taux est « bien au-delà des 20 % de référence en matière de consommation ». La directrice des politiques publiques de l’ACA a, par ailleurs, qualifié l’automobiliste de 2014 de « contribuable extrêmement généreux ».

Partager >>

A propos de l'auteur