La banque HSBC réduit ses effectifs de 50 000 emplois à travers le monde

0

La banque HSBC a annoncé, ce mardi 9 juin, un plan de suppression massif de ses effectifs. Cette restructuration implique la destruction de près de 50 000 emplois à travers le monde. La banque britannique HSBC est en proie à de nombreuses difficultés financières liées à la baisse de leurs résultats en 2014, mais aussi aux multiples amendes dont elle doit s’acquitter.

Pour enrayer la situation, le groupe a décidé un plan de restructuration de grande envergure. Au total, ce sont près de 50 000 postes qui sont voués à disparaître et qui devraient faire économiser jusqu’à 5 milliards de dollars par an d’ici à 2017.

Plus en détail, HSBC a décidé la suppression de 22.000 à 25.000 emplois dans le monde et a choisi de se retirer de certains pays pour se concentrer sur la marché asiatique où les activités du groupe sont particulièrement développées. Ainsi, la banque britannique quitte la Turquie et le Brésil dont les filiales employaient jusqu’à 25 000 personnes. Ce qui fait grimper à environ 50 000 le nombre d’emplois supprimés par HSBC.

Une restructuration en faveur du marché asiatique

Cette réorganisation de HSBC implique donc une diminution drastique des effectifs mondiaux du groupe qui seront réduits de 20%.

Fin 2017, la banque devrait compter 208 000 employés alors qu’en 2010, ses effectifs étaient de 295 000 individus.

La priorité de HSBC est désormais l’Asie où elle souhaite renforcer sa présence notamment en Chine et en Asie du Sud-Est où la croissance est florissante. Stuart Gulliver, le directeur général de HSBC explique sur ce point : « L’Asie devrait connaître une forte croissance et devenir le centre des échanges internationaux au cours des 10 prochaines années« .

La possibilité d’un transfert du siège londonien de HSBC vers l’Asie est aussi en discussion et devrait faire l’objet d’une décision à la fin de l’année.

Partager >>

A propos de l'auteur