Faut-il se souscrire à une mutuelle étudiante ?

0

Les étudiants sont souvent confus lorsqu’ils doivent se souscrire à une mutuelle étudiante. Dans la majorité des cas, ils ne savent même pas quels sont les différences entre la sécurité sociale étudiante et la complémentaire santé proposée par ces mutuelles étudiantes. Pour éviter d’être embrouillé durant la rentrée universitaire, il est nécessaire de connaitre la distinction et de faire une analyse profonde.

Le caractère facultative d’une mutuelle étudiante

Bien que La Mutuelle Des Etudiants (LMDE) soit indispensable pour les jeunes universitaires pour la procuration de la carte vitale afin de rembourser leurs frais de santé, les étudiants ne savent que de tels services rentrent dans le cadre des complémentaires santés et qui n’est pas obligatoire. En effet, elle reste facultative du fait que ces types de mutuelle sont déjà couverts pas la mutuelle des parents, et aucune loi ne les obligent à y souscrire. Ce qui peut paraître contradictoire dans le cadre de leurs études. Ainsi, sans le savoir, les quelques étudiants ignorants se souscrivent sans prendre connaissance de leur statut.

Comment choisir une bonne mutuelle étudiante ?

Avant d’adhérer, il faut prendre connaissance de ses besoins en consultations médicales, optique et dentaire, surtout si l’étudiant est sujet à des hospitalisations. Entre la LMDE et les mutuelles régionales, les offres sont presque pareilles. Les contrats présentés par ces mutuelles varient en fonction de la couverture des risques et les divers partenariats. C’est sur ce dernier point que le rapport qualité/prix joue le plus.

L’inclusion d’une complémentaire santé à petit prix peut pencher en faveur de la mutuelle étudiante si la cotisation est supportable pour l’étudiant et si celui-ci n’est pas couvert par une mutuelle santé d’entreprise. Ainsi, il convient d’abord à l’étudiant de bien s’informer sur ces points avant de prendre une quelconque décision par rapport au choix d’une mutuelle.

Partager >>

A propos de l'auteur