Escroquerie à l’assurance vie : une victime ariégeoise délestée de 25000 euros

0

Les enquêteurs de la gendarmerie ariégeoise vient de signaler une grande escroquerie à l’assurance-vie. La victime, une ariégeoise avait perdu la somme de 25 000 € suite à une arnaque qui a bien été ficelée. A vrai dire, l’histoire avait commencé par un appel téléphonique chez une personne affligée récemment par un deuil. L’interlocuteur lui a expliqué qu’elle est généalogiste et qu’elle appelle pour le compte d’un avocat parisien spécialisé dans le droit de succession. La prétendante voulait également fixer un rendez-vous avec cet avocat. Au moment du rendez-vous, un homme appelle la victime et prétend qu’une personne non identifiée a souscrit une assurance-vie, en Espagne il y avait cinquante ans, pour le profit du défunt.

Assurance vie et escroquerie : des termes juridiques pour duper la victime

Car la personne décédée bénéficie d’une assurance vie dont le contrat initial s’élève à 75 000 €, la victime hérite d’une somme qui a atteint 366 150 € avec le montant des intérêts. L’avocat utilise également des termes juridiques poussés pour convaincre la victime de lui verser le montant qu’il souhaite retirer.

« En raison des taxes et de la réglementation européenne, il est très difficile de rapatrier cette somme en France » explique la gendarmerie avant de poursuivre qu’il existe une solution en passant par une banque étrangère, italienne ou espagnole principalement. Une avance de 10 000€ a donc été demandée à la victime. L’avocat a ainsi adressé un RIB par mail à la victime et lui demande de transférer les fonds.

Comment une telle escroquerie peut se produire dans l’assurance vie ?

Les escrocs mettent bien en scène leur stratégie et notamment, la gendarmerie a expliqué que l’adresse du faux cabinet d’avocats se situe à Paris, et qu’un numéro en 01 permet de les contacter, rendant tout à fait crédible l’escroquerie. L’arnaqueur utilise même un site internet pour gagner la confiance de ses victimes. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie ariégeoise et on a pu identifier plusieurs victimes. La gendarmerie appelle à la prudence de toutes personnes contactées par ces soi-disant généalogistes et les invite à contacter le 17 afin de signaler une tentative d’escroquerie.

Partager >>

A propos de l'auteur