Immobilier et Brexit : Les conséquences du Brexit sur le marché immobilier

0

Brexit, conséquences sur l’immobilier ! 24 juin 2016 restera comme une date marquante en Europe : la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne après près de 43 ans de vie commune. Comme on s’y attendait, les marchés boursiers n’ont pas tardé à réagir de même que les devises et les taux de change.

En dehors de la petite crise qui va quelque peu secouer la vie politique, il faut aussi souligner qu’il y aura les conséquences du Brexit sur le marché immobilier autant à Paris qu’à Londres. En ayant une perte de sa valeur au sortie de l’UE, Londres a fait baisser son attrait économique et ressentira sans aucun doute les conséquences directes de ce Brexit.

Paris va-t-elle profiter du Brexit sur l’immobilier ?

La Livre Sterling pour l’instant a chuté entrainant de fortes tensions sur les marchés européens. Avec une valeur plus faible de la monnaie britannique, les prix du mètre carré vont chuter et il n’est pas exclu que Paris en profite. En effet, malgré une concentration de sa population plus forte et une superficie plus vaste, le prix pour acquérir un logement de 56 m2 à Londres avoisine 720 000 €, très élevé par rapport à Paris où on peut s’offrir le même logement à 450 000 €.

Il faudra tout de même s’attendre à une baisse des prix de l’immobilier à Londres, ce qui marquera un coup d’arrêt à la flambée des prix de l’immobilier. Le marché immobilier haut de gamme sera donc plus fluide avec des prix revus à la baisse.

Immobilier et Brexit : Les grandes entreprises tentées de rejoindre Paris

Pour le cas des grandes entreprises installées à Londres, les conséquences du Brexit sur le marché immobilier risquent de les pousser à s’installer sur la première zone économique mondiale c’est-à-dire L’Union européenne. Jusqu’ici, leur choix se portait entre Londres et Paris, ces entreprises seront donc tentées de rejoindre Paris pour la relocalisation de leurs activités.

Une bonne nouvelle pour Paris puisque cette relocalisation relancera le marché de l’immobilier de prestige et l’immobilier des bureaux. D’un autre côté, les britanniques qui ont pour habitude d’investir dans l’immobilier en France seront par contre poussés à revendre leurs biens, leur monnaie étant dévaloriser avec le Brexit.

Partager >>

A propos de l'auteur