La hausse du taux des crédits immobiliers reste modérée en juin

0

Fin de l’embellie pour les prétendants à la propriété, les taux de crédits immobiliers repartent à la hausse après plus d’un an et demi de baisse. Les augmentations restent cependant modérées pour le mois de juin et les taux de crédit immobilier sont toujours très avantageux.

Mardi 30 juin, le comparateur Meilleur-taux a présenté son analyse des données du mois de juin concernant la hausse du taux des crédits immobiliers qui s’est amorcée en mai. Si une hausse est effectivement constatée dans 50% des cas, on remarque que cette progression est minime.

Sur 15 ans, la moyenne des taux d’intérêt est passée de 2% en mai à 2,05% en juin. Sur 20 ans, la moyenne des taux a évolué de 2,23% en mai à 2,25% en juin. Ainsi, sur les crédits s’échelonnant sur 15 et 20 ans, on constate une hausse très discrète et quasiment stable. Sur 20 ans, la moyenne des taux de crédit est même en recul léger par rapport au mois de mai avec 2,58% en juin (-0,02 %).

La directrice de la communication du comparateur Meilleurtaux, Maël Bernier, dresse le bilan du mois de juin et déclare : « Si les taux ont abandonné la tendance baissière que nous connaissions depuis des mois, il n’en demeure pas moins qu’ils restent à des niveaux historiquement bas et que les hausses constatées dans les établissements bancaires ne suffisent pas à impacter fortement les moyennes observées ».

« Des hausses de taux très ciblées »

Enfin, Meilleurtaux met en évidence que les hausses de taux de crédit sont ciblées en fonction de la qualité du dossier du client. Hervé Hatt, le Président, explique :  » Preuve que les banques, surchargées de travail, sélectionnent aujourd’hui grâce à des hausses de taux très ciblées, les dossiers qui les intéressent et ceux qui les intéressent moins ». Autrement dit, les taux d’intérêt les plus avantageux sont réservés à leurs meilleurs clients.

Selon le rapport de Meilleurtaux, les taux d’intérêt devraient continuer leur progression d’ici à la fin de l’année, mais la hausse restera mesurée.

Partager >>

A propos de l'auteur