François Pérol, ex-conseiller à l’Elysée, jugé pour prise illégale d’intérêts

0

François Pérol, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et patron du groupe bancaire BPCE, va être jugé devant le tribunal correctionnel de Paris à partir de ce lundi 22 juin. Il est poursuivi pour « prise illégale d’intérêts » et va être jugé sur les conditions de sa nomination à la tête du groupe bancaire BPCE alors qu’il avait suivi cette fusion en tant que secrétaire général adjoint de l’Élysée.

Le procès de François Pérol a commencé ce lundi matin au tribunal correctionnel de Paris. On reproche à l’ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée d’avoir pris les rênes du groupe bancaire BPCE en février 2009 alors qu’il avait suivi ce dossier en tant que fonctionnaire d’Etat de Nicolas Sarkozy.

Le Président du groupe BPCE, issu de la fusion entre les Banques populaires (BP) et les Caisses d’épargne (CE), est poursuivi pour « prise illégale d’intérêts » et encourt une peine maximale de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende.

Un manque de déontologie

Au cours de son procès, François Pérol devra préciser aux juges qu’elles ont été les conditions de sa nomination à la présidence du groupe BPCE.

La loi interdisant à un fonctionnaire d’Etat de travailler dans une entreprise privée qu’il a eu sous sa surveillance au cours de ses fonctions à l’Elysée et ce durant une durée de trois années. Cette loi, conçue pour éviter tout conflit d’intérêts, n’a vraisemblablement pas été respectée par cet ex conseiller économique de Nicolas Sarkozy. Il joue actuellement sa tête à la présidence du groupe BPCE pour lequel il est en contrat jusqu’en 2016.

Partager >>

A propos de l'auteur