Consommation : l’interdiction des vitres teintées à partir du 1er janvier prochain

0

Le décret qui a promulgué l’interdiction des voitures avec des vitres teintées entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2017. A vrai dire, ce décret stipule que le pare-brise et les vitres teintées avant des véhicules doivent laisser 70% de luminosité. Les automobilistes ayant des véhicules de ce genre se trouvent maintenant dans des situations assez complexes, car ils s’exposent à des sanctions et doivent faire les modifications nécessaires jusqu’à cette date. Véhicules de transport de corps avant ou après mise en bière, véhicules de cérémonie, véhicules de suite, chars à fleurs ou corbillard…Quel type de véhicule est concerné par ce décret qui vient d’être publié ?

Un décret sur la consommation : à quoi peuvent s’attendre les contrevenants ?

Les vitres surteintées seront interdites dès 2017 et les conducteurs s’inquiètent un peu sur l’application de ce décret, car certaines conditions ne les permettent pas de faire une modification.

Le non respect de ce nouveau règle, le conducteur doit payer une amende de 135 euros et on lui retirera trois points sur son permis de conduire. A vrai dire, la peine concerne le conducteur, pas le propriétaire du véhicule. Chaque conducteur doit alors faire attention, car se trouver dans une situation d’illégalité dès le début de l’année n’est pas très agréable. Quoi qu’il en soit, quelques exceptions ont été prévues, mais cela n’est valable que pour des raisons médicales ou des conditions d’aménagement de véhicules blindés. En tout cas, certaines conditions doivent être prises en considération concernant l’application de ce nouveau décret, car une personne qui meurt doit être transportée dans la discrétion afin de les respecter.

Consommation : Pourquoi vouloir interdire les vitres teintées à l’avant ?

Grâce à cette disposition, les forces de l’ordre peuvent faire leur travail dans des conditions plus favorables pour sanctionner l’usage du téléphone au volant, le port d’oreillette en conduisant ainsi que les défauts de port de la ceinture de sécurité. De plus, ils peuvent identifier facilement le conducteur et le passager avant d’un véhicule. Cela leur permet d’évaluer ses intentions et réagir aisément à tout comportement dangereux ou inapproprié. Il faudrait que les organisations syndicales du secteur, CPFM et FFPF prennent contact avec Alain Vidalies. C’est le Secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’Environnement, chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche.

Partager >>

A propos de l'auteur