Retraite complémentaire : L’inquiétude de 80% des seniors

0

Selon une étude publiée lundi 15 juin sur les seniors en entreprises, plus de 80% des seniors se déclarent « inquiets » du sort des retraites complémentaires. Pour autant, l’enquête révèle qu’ils ne souhaitent pas reculer leur départ en retraite et qu’ils ne s’intéressent que peu aux dispositifs d’épargne personnelle auxquels ils pourraient souscrire.

Le baromètre des seniors en entreprise édition 2015, réalisé par  les magazines « Notre Temps », »Entreprise et Carrières » et le cabinet Menway, fait le point sur la situation des salariés seniors et leurs sentiments face à l’avenir. L’enquête révèle que les Français âgés de plus de 45 ans sont 84% à se déclarer « inquiets » de l’avenir des retraites complémentaires.

En cause, l’avenir incertain des régimes Agirc (cadres) et Arcco (salariés), qui couvrent actuellement les pensions complémentaires de la moitié des cadres et d’environ un quart des salariés.

Des régimes de retraite complémentaire fragiles

L’Agirc et l’Arcco feront par ailleurs l’objet d’un plan de sauvetage le 22 juin afin de prendre des mesures permettant d’enrayer le déclin financier de ces deux régimes de retraite complémentaire.

Si la situation n’évolue pas, les réserves financières de l’Agirc seront épuisées dès 2018, tandis que celle de l’Arcco, bénéficieront d’un léger sursis avec un épuisement de ses réserves en 2027.

Si les perspectives d’avenir de l’Agirc et l’Arcco, inquiètent plus de 8 seniors sur 10, ils ne souscrivent pas pour autant à des plans d’épargne personnels. 71% des personnes interrogées pour cette enquête déclarent ne pas avoir souscrit à ce type de dispositif.

Quant à l’âge de départ à la retraite, 55% des seniors sondés rêvent encore d’un départ à la retraite à 60 ans alors qu’ils ne seront que très peu à en profiter (20%). 75% des personnes interrogées ne pensent pas continuer à travailler au-delà de l’âge de la retraite à taux plein malgré les incertitudes qui pèsent sur l’Agirc et l’Arcco.

Partager >>

A propos de l'auteur