Peut-on racheter des crédits quand on est un fonctionnaire de plus de 50 ans ?

0

Opération bancaire ouverte à tout type d’emprunteur, y compris les fonctionnaires, le rachat de crédits permet de réduire ses mensualités grâce à un taux d’intérêt plus compétitif, mais une durée de remboursement plus longue. Il s’adresse aussi bien aux jeunes emprunteurs qu’aux personnes plus âgées à la recherche d’une solution de regroupement de prêts. Pour les emprunteurs de la fonction publique de plus de 50 ans, voici quelques pistes pour mieux comprendre comment fonctionne le rachat de crédits fonctionnaire.

Rachat de crédits fonctionnaire : de quoi s’agit-il ?

Le rachat de crédits fonctionnaire s’adresse aux emprunteurs ayant le statut de fonctionnaire d’État, hospitalier ou territorial. Il s’agit d’une opération de financement pratique et avantageuse ayant pour objectif de restructurer son budget, de préserver son pouvoir d’achat, et éventuellement d’éviter le risque de surendettement. Pour en tirer pleinement profit, il faut souscrire au moins trois emprunts tels que :

  • Un crédit à la consommation ;
  • Un crédit immobilier ;
  • Un crédit auto.

Au même titre que les autres catégories socioprofessionnelles, le rachat de crédits fonctionnaire peut être établi par des organismes de prêts ou des banques. Il repose sur un principe simple : regrouper plusieurs créances en une seule mensualité. À l’issue de la signature du nouveau contrat entre l’emprunteur fonctionnaire et l’établissement de crédit, les deux parties doivent respecter les conditions suivantes :

  • Une mensualité réduite ;
  • Un seul taux d’intérêt ;
  • Une durée de remboursement allongée.

Pour en savoir plus sur les autres avantages de cette opération, n’hésitez pas à consulter ce site dédié au rachat de crédits pour les fonctionnaires territoriaux.

Comment calculer le taux d’intérêt ?

Légalement, les établissements de crédits sont libres de fixer le taux d’intérêt du regroupement de crédits pour fonctionnaire en fonction de plusieurs paramètres, notamment :

  • La situation financière de l’emprunteur de la fonction publique ;
  • Le reste à vivre du ménage ;
  • Le taux d’endettement ;
  • Le ratio hypothécaire (optionnel).

Après l’analyse de ces éléments, l’emprunteur recevra l’offre de contrat de crédit signée par la banque en cas de validation de la demande de rachat de crédit fonctionnaire. Il suffit de le signer et le retourner à l’établissement de crédit pour débloquer les fonds et procéder directement au remboursement des créances rachetées.

Bon à savoir : les fonctionnaires bénéficient d’un dossier solide et rassurant vis-à-vis des banques en raison notamment de leur statut d’agents de la fonction publique.

Quelles sont les démarches à suivre ?

Il existe plusieurs étapes pour effectuer un rachat de crédit fonctionnaire, et la première étant le montage du dossier de l’emprunteur. Cela consiste à rassembler un certain nombre de documents, dont voici une liste non exhaustive des justificatifs à prévoir :

  • Un courrier expliquant les motivations du rachat de prêts ;
  • Une photocopie de la carte d’identité de l’emprunteur ;
  • Un justificatif de domicile valide : moins de trois mois ;
  • Un justificatif de revenus : fiches de paie ;
  • Trois derniers relevés de compte bancaire ;
  • Un RIB ;
  • Les justificatifs des crédits en cours.

Les emprunteurs souhaitant faire racheter leurs crédits sont actuellement de plus en plus nombreux. Les organismes de crédits sont ainsi beaucoup plus sélectifs quant au déblocage des fonds, d’où l’intérêt de constituer un dossier solide et sans faille afin d’être retenu.

En cas de doute, il est toujours possible de faire appel aux services d’un courtier pour effectuer les démarches dans les meilleures conditions. Il saura vous accompagner dans le montage de votre dossier, dans le choix de l’établissement de prêt ou encore dans la négociation du taux le plus attractif avec une durée de remboursement favorable.

Summary
Review Date
Reviewed Item
Notes
Author Rating
51star1star1star1star1star
Partager >>

A propos de l'auteur