Dispositif « Ma commune, ma santé » : La mutuelle communale séduit les villes

0

Le dispositif « Ma commune, ma santé », qui propose une mutuelle collective mise en place par certaines communes afin de favoriser l’accès aux soins de santé de leur population, séduit de plus en plus de villes. Alors que près de 200 mairies ont déjà choisi ce système proposé par l’association Actiom, la commune de Drancy adopte à son tour ce dispositif mutualiste. Nombreuses sont les communes qui, souhaitant améliorer la qualité de soins de leurs habitants, ont opté pour le dispositif « Ma commune, ma santé ». Ce partenariat entre la ville et l’association Actiom (Actions de mutualisation pour l’amélioration du pouvoir d’achat de ses adhérents) permet aux populations n’ayant pas un niveau de soin correct de bénéficier d’une mutuelle et donc d’avoir un meilleur accès aux soins spécialisés comme l’optique, l’auditif ou encore le dentaire.

Dans la mesure où, en France, 16% de la population se restreint aux remboursements de la sécurité sociale, les personnes au budget limité se contentent généralement d’un niveau de soins basique alors que, en disposant d’une mutuelle, ils pourraient bénéficier du remboursements de soins plus spécifiques et plus adaptés.

La ville de Drancy rejoint le dispositif mutualiste

En France le dispositif « Ma commune, ma santé » a déjà séduit 2016 communes, désormais partenaires de l’association Actiom. Parmi elles, la ville de Drancy vient d’annoncer qu’elle rejoignait le dispositif.

L’adjoint au maire en charge de la Santé, Michel Lastapis, explique au sujet des habitants de Drancy : « faute de mutuelle, ils se soignent mal, voire pas ».  Ajoutant à ceci :« L’objectif est de permettre aux Drancéens de s’associer afin de bénéficier des avantages d’une mutuelle collective, c’est-à-dire de tarifs très attractifs ».

Ainsi, l’idée de mutuelle communale suscite de plus en plus d’intérêt de la part des villes et de leurs administrés. Cette nouvelle conception des mutuelles santé permettant de bénéficier d’une complémentaire santé à prix réduit, le dispositif fait son bout de chemin et représente d’ores et déjà une alternative pour plus de 200 villes à travers le pays.

Partager >>

A propos de l'auteur