Les jeunes rêvent de devenir propriétaires mais leurs finances les freinent

0

Un sondage réalisé par l’institut CSA pour le réseau Guy Hoquet immobilier fait l’état des lieux de la situation des jeunes populations (18-30 ans) face à l’immobilier. Si nombreux sont ceux qui rêvent de devenir propriétaire, les difficultés financières apparaissent comme un frein notable, tant pour les propriétaires que les locataires.

Selon l’étude CSA pour le réseau Guy Hoquet immobilier, une large majorité des 18-30 ans aspire à la propriété (90%) et aimerait acquérir un bien avant l’âge de 30 ans. Cet engouement est, selon le réseau Guy Hoquet immobilier, « avant tout une sécurité pour l’avenir, avec 35% des jeunes qui achèteraient pour avoir toujours un logement et 36% pour pouvoir constituer un capital et préparer l’avenir ». D’autre part, 45% des 18-30 ans préfèrent s’acquitter d’un crédit immobilier plutôt que de payer un loyer.

Un budget qui limite leurs ambitions

Malgré ce rêve largement partagé par cette jeune population, l’accès à la propriété reste difficile notamment pour des questions de budget.

46% des 18-30 ans estiment avoir une capacité financière insuffisante et 36% considèrent que leur situation personnelle ou professionnelle manque de stabilité et constitue un handicap.

Le rapport précise : « 40% ne disposent pas d’un CDI et 28% attendent d’avoir une situation personnelle stable (mariage, enfants) ».

Enfin, se construire un capital financier apparaît difficile dans la mesure ou les loyers engouffrent en moyenne 34% du budget mensuel des 18-34 ans. Cela représente une enveloppe de 600 euros par mois.

Partager >>

A propos de l'auteur