Les BRICS ouvre les portes de la New Development Bank

0

Les pays membres des BRICS, que sont le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, inaugurent leur nouvelle banque de développement à Shanghai. Ouverte ce mardi, la New Development Bank a pour objectif de représenter une alternative aux institutions financières internationales telles que la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI).

L’agence Chine nouvelle annonce ce mardi 21 juillet, l’ouverture d’une nouvelle banque de développement fondée par les BRICS. A sa tête a été nommé Kundapur Vaman Kamath, le président d’ICICI Bank’s, le deuxième principal acteur bancaire d’Inde.

La New Development Bank est dotée d’un capital estimé à 100 milliards de dollars qui devrait dès 2016, servir à financer des travaux d’infrastructure et des projets de développement. Le lancement de l’établissement bancaire avait été officialisé le 8 juillet dernier à l’occasion septième sommet des grands émergents organisé en Russie.

Un contre-pouvoir financier

Pour les pays membres des BRICS, la New Development Bank qui vient d’ouvrir ses portes à Shanghaï représente une solution alternative face à l’omniprésence d’institutions telles que le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM).

Pour les BRICS, qui représentent plus 40% de la population mondiale et 17 000 milliards de dollars de PIB (environ 19%), la banque de développement est avant toute chose un signe d’indépendance financière et politique. Les BRICS souhaitent établir un système international multipolaire et s’émanciper de l’égide des USA et de l’Europe.

Partager >>

A propos de l'auteur