L’immobilier dans les plus grandes villes de France

0

Le marché immobilier, comme c’est le cas avec d’autres secteurs d’activités, connaît régulièrement des fluctuations. Les hausses et baisses du coût de l’immobilier en France se font ressentir de façon significative dans les plus grandes villes du pays. De fortes disparités persistent entre ces dernières en ce qui concerne les loyers. Et si le montant de ceux-ci grimpe à des sommets vertigineux dans la capitale, il est cependant possible de louer des studios à bas coûts dans d’autres grandes villes.

Les villes les plus attractives

La France est connue dans toute l’Europe pour ces biens immobiliers d’exceptions (vous pouvez même en découvrir certains sur le portail La Maison de Luxe). Dans le classement des villes les plus attractives, nous retrouvons un trio : Lille, Grenoble et Lyon. Hormis leur pouvoir d’achat sur le marché de l’immobilier, respectivement 60, 49 et 36 m², ce qui rend ces villes attractives c’est aussi le nombre de CDI (entre 10 et 14 pour 100 habitants).

Bien évidemment la stabilité de l’emploi permet plus facilement d’acquérir un logement. À la suite du trio de tête, on retrouve des villes comme Le Mans, Dijon et Toulouse. Le rapport du classement des villes les plus attractives confirme que ce ne sont pas les plus grandes métropoles qui offrent le meilleur compromis en termes de logement, d’emplois et d’opportunités. Dans la plupart d’entre elles, soit l’offre d’emploi vacille, soit le prix de l’immobilier est trop élevé.

Une hausse de 4 % sur les prix de l’immobilier en 2018

Moins la demande immobilière est pressante, plus les prix régressent. Il y a 2 ans, le prix des logements anciens au trimestre baissait de 0,3 % et celui des maisons reculait de 1 %. Les prix signés eux perdent 1,2 % de leur valeur. D’où l’intérêt d’investir en immobilier en régions.

En 2018, la tendance est toute autre avec une hausse bien que lente des prix signés (+ 4 %). Par rapport à 2017, les prix des maisons ont connu une hausse de + 4,3 % et ceux des appartements est passé à + 3,3 %.

Les meilleurs taux de l’immobilier dans les plus grandes villes de France

Si vous souhaitez avoir des offres de logement dans l’Aude (en raison de leur accessibilité), selon vos revenus vous pouvez facilement en trouver grâce à la plateforme www.fnaim-aude.fr.

La ville de Saint-Étienne est en tête de ce classement ; 151 m² finançables pour 1 000 €/mois en 2018. En deuxième place on retrouve Le Mans : 118 m² finançables pour 1 000 € par mois. Ensuite vient la ville du Havre qui retrouve une certaine stabilité à 111 m². Plus loin dans le classement nous avons :

  • Angers : 2 225 €/m² et un taux sur 25 ans de 1,55 %
  • Nîmes : 2 226 €/m² et un taux sur 25 ans de 1,55 %
  • Toulon : 2 315 €/m² et un taux sur 25 ans de 1,55 %
  • Dijon : 2 425 €/m² et un taux sur 25 ans de 1,35 %
  • Reims : 2 532 €/m² et un taux sur 25 ans de 1,55 %
  • Grenoble : 2 579 €/m² et un taux sur 25 ans de 1,40 %
  • Marseille : 2 887 €/m² et un taux sur 25 ans de 1,55 %
  • Montpelier : 2 960 €/m² et un taux sur 25 ans de 1,55 %

Une hausse considérable à Levallois-Perret

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, Paris ne détient pas le record de hausse des prix de l’immobilier sur les 12 derniers mois. La capitale n’a connu qu’une hausse de 7 % portant le prix à 9 857 euros/m². La plus forte augmentation revient à la commune de Levallois-Perret avec une hausse de + 12,3 % sur les 12 derniers mois ; portant le prix au mètre carré à 8 544 euros.

Summary
Review Date
Reviewed Item
Notes
Author Rating
41star1star1star1stargray
Partager >>

A propos de l'auteur