Immobilier 2019 : les taux d’emprunt continuent de baisser

0

Les taux de crédit immobilier évoluent à la baisse au cours de ces dix dernières années, juste après une remontée rapide en 2008. Malgré une prévision à la hausse des taux directeurs de la Banque Centrale Européenne, l’été 2019 s’annonce bien pour les emprunteurs puisque les taux immobiliers continuent de chuter depuis le début de l’année. En mars dernier, ils ont atteint presque leurs plus bas historiques, soit de 1,39 % contre 1,35 % en novembre 2016.

Crédit immobilier : des taux inférieurs à 1,5 % sur toutes les durées

Pour le onzième mois consécutif, les taux d’emprunt poursuivent leur tendance à la baisse et sont même largement inférieurs au rythme de l’inflation, une première depuis 1974. Concrètement, voici les chiffres qu’il faut retenir en avril dernier :

  • Emprunt sur 10 ans : 1,09 %, contre 1,27 % un an plus tôt
  • Emprunt sur 20 ans : 1,27 % contre 1,45 % un an plus tôt
  • Emprunt sur 25 ans : 1,49 % contre 1,69 % par rapport à l’année précédente

Selon l’observatoire Crédit Logement/CSA, cette situation reste possible grâce à une concurrence de plus en plus rude entre les établissements de prêts.

Et comme si cela ne suffit pas, les taux d’emprunt de base ont diminué de 13 points en moyenne depuis l’année dernière. Ils ont respectivement baissé de :

  • 18 points sur 15 ans
  • 18 points sur 20 ans
  • 20 points sur 25 ans

Quant à la durée de remboursement, les organismes prêteurs sont de plus en plus souples. Au début du second trimestre 2019 par exemple, la durée moyenne des crédits accordés s’est élevée à 227 mois, contre 228 mois en mars, soit à peu près 19 ans. Il faut avouer que l’accès aux prêts immobiliers n’a jamais été facile par le passé…

Baisse des taux d’emprunt : quel impact sur le coût de financement ?

Comme son nom l’indique, le taux d’intérêt d’un prêt immobilier représente le montant de l’intérêt que la banque va prélever sur la mensualité de remboursement en fonction du capital restant dû. Il est donc évident que la somme débitée au début de l’emprunt est toujours plus élevée même si la mensualité contient une part de capital et une part d’intérêts.

Concrètement, tout allongement de la durée du crédit amplifie le montant total des intérêts. De ce fait, chaque année de remboursement supplémentaire entraînera une augmentation du coût de l’emprunt que la précédente. Même en période de taux de crédit très bas comme aujourd’hui, il est déconseillé de souscrire un prêt immobilier sur le long terme, soit entre 25 et 30 ans.

Bon à savoir : la durée des crédits immobiliers augmente progressivement depuis quelques mois et de nombreux emprunteurs ne sont pas encore conscients des risques par rapport aux faibles gains potentiels. Mieux vaut effectuer une simulation de prêt avant de se lancer.

Est-ce le moment opportun pour faire un rachat de crédit immobilier ?

Le rachat de prêt immobilier est une opération intéressante à mettre en place en vue de réduire ses mensualités. En cette période où les taux de crédit sont de plus en plus bas, de nombreux emprunteurs peuvent bénéficier de nouvelles conditions de financement pour faire racheter leurs prêts immobiliers, voire renégocier leurs taux avec leur banque. Il faut toutefois savoir que ces deux options n’offrent pas les mêmes économies et n’ont pas les mêmes coûts. Il convient donc de les comparer pour déterminer la meilleure offre en fonction de son profil d’emprunteur et ses besoins.

Comment obtenir le taux d’emprunt le plus bas ?

Le taux d’intérêt est l’un des éléments clés d’un crédit immobilier, alors autant y porter une attention particulière avant de souscrire à n’importe quelle offre. Même si les taux d’emprunt sont en chute libre actuellement, les banques prennent toujours compte d’un certain nombre de critères avant de proposer ses propres taux. L’emprunteur devra ainsi se constituer un dossier solide mettant en avant les points suivants :

  • Apport personnel
  • Prêt à taux zéro
  • PEL et CEL
  • Autres prêts aidés
  • Réduire au maximum ses autres prêts
  • Limiter son taux d’endettement
  • Ne pas avoir été à découvert récemment
  • Avoir une situation professionnelle stable : CDI, fonctionnaire
  • Souscrire d’autres produits de la banque : assurance, épargne, etc.

En plus de ces quelques conseils, il est aussi recommandé de comparer les banques en simulant leurs offres sur Internet. Le recours à un courtier immobilier est toujours conseillé en cas de doute, mais aussi pour faire jouer la concurrence entre les organismes de prêt.

Summary
Review Date
Reviewed Item
Notes
Author Rating
51star1star1star1star1star
Partager >>

A propos de l'auteur