Est-ce le bon moment pour faire un prêt immobilier ?

0

Alors que les taux d’emprunt immobilier ont chuté au début de l’année 2020, un renversement de situation s’est produit vers la fin du premier trimestre suite à prolifération du Coronavirus en France. En effet, ils ont augmenté début avril, une hausse qui est étroitement liée à celle des obligations assimilables au trésor (OAT) et à la prise de risque des établissements de crédit. De son côté, la Banque de France a publié un nouveau taux d’usure qui semble durcir les conditions d’octroi de crédit immobilier. La question que se posent bon nombre de ménages est donc de savoir si c’est le bon moment pour faire un prêt immobilier ou non. Nous faisons le point pour vous.

Souscrire un prêt immobilier : gare au nouveau taux d’usure

Applicable à partir du second trimestre 2020, le taux d’usure annoncé par la Banque de France au 1er avril est en baisse par rapport à la période précédente, soit 0,19 point de moins. Dans le détail, les banques ne pourront pas octroyer un crédit immobilier dépassant :

  • 2,41% sur une durée de moins de 10 ans ;
  • 2,40% sur une durée comprise entre 10 et 20 ans ;
  • 2,51% sur plus de 20 ans.

Malgré cette nouvelle plutôt réjouissante, les emprunteurs doivent rester prudents. En effet, cette baisse de taux d’usure n’implique pas forcément une réduction des taux moyens. Cela signifie tout simplement que les établissements de crédit ne pourront pas appliquer une marge de prise de risque plus conséquente avec les profils ayant des dossiers moins solides. Résultat : les ménages modestes auront moins de chance de pouvoir souscrire un crédit immobilier, voir les exclure.

Crédit immobilier : les conditions d’octroi se durcissent

Avec la mise en place du nouveau taux d’usure depuis le second trimestre, les conditions d’accès au crédit immobilier sont contraignantes, mettant ainsi les ménages les plus modestes à l’écart. Concrètement, nous avons observé deux importants changements au niveau de l’apport personnel et du nombre de crédits accordés.

Apport personnel : une hausse de 11%

Aux dernières nouvelles, l’apport personnel a augmenté de 11% courant janvier-février 2020 alors qu’il avait reculé de 5,5% l’année dernière. Certes, cette hausse ne fait pas le bonheur de tous les emprunteurs, notamment les personnes les moins aisées et les jeunes. En plus de ce premier changement, les établissements prêteurs sont de plus en plus rares à accorder des crédits immobiliers remboursables sur plus de 25 ans. Ils privilégient davantage les emprunts souscrits pour des durées plus courtes :

  • Moins de 10 ans : 5%
  • Entre 10 et 15 ans : 13%
  • Entre 15 et 20 ans : 31%
  • Entre 20 et 25 ans : 48%

Ces taux vous sont donnés à titre indicatif et peuvent varier d’une banque à l’autre.

Crédits accordés : un recul de 13%

Rien qu’en début de l’année, le nombre total des crédits immobiliers accordés par les banques en France ont reculé de 13%. Certains experts estiment même une baisse de 4% de la production annuelle de prêt immobilier sur l’ensemble du territoire. Cela s’explique notamment par le fait que les demandes sont en chute libre à cause de la hausse des prix des biens en vente.

Bref, la souscription d’un crédit immobilier en cette période de crise sanitaire dépend des besoins de chacun, sachant que seuls les profils avec des dossiers solides auront plus de chance d’être acceptés.

Partager >>

A propos de l'auteur