Assurance prêt immobilier, assurance emprunteur: réduction taux

0

Si vous avez l’intention de demander un prêt immobilier, sachez qu’il existe des frais d’assurance qui s’y accompagnent automatiquement. Ces frais sont relatifs au montant que vous souhaitez emprunter, ainsi qu’à toute condition se rattachant à votre prêt.

Une fois que vous effectuez une demande de prêt immobilier, votre banque vous demandera d’adhérer à une assurance prêt immobilier, appelée aussi assurance emprunteur. Sachez toutefois que vous n’en avez pas l’obligation, mais pour votre sécurité, il est plus sage d’en de le faire.

Non seulement cette assurance protège la banque contre les risques d’impayés mais elle vous garantit également  ainsi que toute votre famille en cas de problème inattendu qui peut survenir sur toute la durée du remboursement, comme un décès ou une perte d’emploi, se résumant suivant les termes techniques suivants :

  • Les garanties d’invalidité permanente totale ou IPT
  • Les garanties d’invalidité partielle ou IPP
  • Les garanties d’incapacité totale de travail ITT
  • La garantie perte d’emploi, qui est facultative.

Les détails de ces garanties sont stipulés dans le contrat. Toutefois, comme une assurance emprunteur ou une assurance prêt immobilier vous met à l’abri de toute éventualité, leur taux d’assurance peut être assez important. Fort heureusement, il existe quelques possibilités pour les réduire au maximum.

Comment diminuer le taux de l’assurance emprunteur ? Les possibilités à envisager

Le plus facile et le plus rentable pour un emprunteur est de solliciter un organisme autre que la banque à laquelle il a demandé le prêt car il peut ainsi choisir l’offre la plus intéressante, que ce soit en termes de taux ou d’extension de garanties.

Oui, il est désormais possible de se faire assurer pas d’autres créanciers, pour vous aider à économiser au maximum. Le but, c’est justement de réduire le taux de l’assurance prêt immobilier et de bénéficier d’un contrat avantageux.

Veillez tout de même à lire précieusement les termes du contrat avec votre nouvel assureur et de ne rien signer sans faire appel à un professionnel. Si vous n’êtes pas familier avec les termes de l’assurance emprunteur, vous devez savoir que les garanties peuvent inclure des clauses comme « les risques non pris en charge » que vous devez bien éclaircir avant de passer un accord.

Un connaisseur pourra aussi convaincre votre banque avec de bons arguments. Vous pourrez donc être sûrs que vos intérêts seront bien défendus lors des phases de négociations.

Si vous ne vous rendez compte de l’importance du taux de l’assurance emprunteur qu’au bout de quelques mois, sachez que la loi Hamon vous autorise à résilier tout accord durant la première année. Vous pouvez ainsi proposer une offre qui vous correspond, mais avec les mêmes termes que le contrat de départ.

Si l’accord dépasse les 12 mois, votre assurance prêt immobilier ne peut être changée que lors de chaque anniversaire du contrat. Cependant, la loi est de votre côté, puisque votre banque initiale ne peut vous facturer ce changement d’assurance et ne peut non plus refuser de le valider.

Si votre banque tente de vous faire payer quelques frais, sachez que vous être protégé par la loi. Ne dépensez pas un centime ! Lisez cet article pour plus d’informations.

Après signature de tout nouveau contrat, l’ancien doit être résilié. Il ne prendra donc plus effet après validation du nouveau. Néanmoins, si vous voulez éviter les démarches de négociation entre différents organismes, vous pouvez toujours essayer de vous arranger avec votre banque. Après tout, vous êtes client.

Partager >>

A propos de l'auteur