Sarkozy, Fillon, Juppé veulent supprimer l’ISF

0

Si les désaccords entre les membres du parti Les Républicains sont nombreux, notamment entre les prétendants à la présidentielle de 2017, ils semblent s’entendre sur un point, la suppression de l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune). Au sein du parti Les Républicains, la course à la présidentielle 2017 est déjà bien engagée avec une concurrence accrue des membres charismatiques du parti a commencé.

Parmi eux, le président du parti Nicolas Sarkozy,  son ancien Premier ministre François Fillon ainsi que Alain Juppé, l’actuel Maire de Bordeaux. Dans la perspective des élections, chacun fait désormais campagne et fait état de ses propositions. Une proposition est cependant commune à ses trois protagonistes, ils sont tous favorables à la suppression de l’ISF et promettent sa suppression s’ils sont élus Président de la République.

L’ISF a rapporté 5 milliards d’euros de recettes en 2014

Pour Alain Juppé, ancien ministre du Budget et ex Premier ministre, L’ISF constitue un frein aux investissements. Il déclare que l’ISF « dissuade évidemment ceux qui ont de l’argent d’investir » avant de conclure « je pense qu’il faut le supprimer ».

François Fillon avait quant à lui, qualifié cet impôt d' »imbécile » et soulignait que France était le seul pays d’Europe à le pratiquer. Tout comme Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, il souhaite mettre fin à cet impôt s’il atteint la présidence de la République. Pour les trois candidats, l’ISF nui à la productivité et aux investissements et est donc considéré comme inutile.

Un point de vue contestable dans la mesure ou L’ISF a rapporté plus de 5 milliards d’euros en 2014, un record historique. Les prévisions pour l’année 2015 sont également particulièrement encourageantes puisque le gouvernement estime qu’il devrait enregistrer 5,6 milliards de recettes

Partager >>

A propos de l'auteur