Rachat de crédit : Bien souscrire en évitant les pièges

0

Le rachat de crédit est une alternative à la renégociation du taux d’intérêt d’un prêt. Il consiste, en cas d’échec de la renégociation, à se tourner vers la concurrence afin de racheter son emprunt. Néanmoins, des pièges existent et il faut y faire attention. L’une des mesures préventives afin d’éviter les cercles vicieux est la simulation rachat de crédit Solutis qui vous permet d’obtenir rapidement et gratuitement un avis de faisabilité certifié.

Le rachat de crédit : pratique de plus en plus répandue

La pratique de la renégociation est devenue plus courante en France suite à la baisse en 2016 des taux d’intérêt des crédits immobiliers. De nombreux emprunteurs se sont donc rués vers les banques dans le but de renégocier leur taux. Néanmoins, certains requérants sont confrontés à des refus. Lesquels refus sont dus pour la plupart à une incohérence avec les critères à remplir.

Les particuliers se tournent alors vers le rachat de crédit et préfèrent se faire racheter leur crédit immobilier par une autre banque. Le rachat de crédit est l’une des alternatives se présentant à l’emprunteur désireux de modifier le taux d’un prêt immobilier. Cette pratique fait naître une certaine concurrence entre les banques. Selon les termes de l’accord, un particulier se fait racheter son prêt par une banque auprès de l’établissement bancaire qui le lui a procuré. Cependant, le rachat de crédit n’est bénéfique pour la banque qui l’effectue que lorsque les profits atteints sont supérieurs au coût du rachat.

Quelques pièges à éviter

  • Attention au taux du nouveau prêt : en optant pour un rachat de crédit, la vigilance est de mise. Certains organismes présentent des taux trop attractifs, du genre 3,5 %. Mais à la souscription, le véritable taux est de 7 %. Cette technique est dite du « pied dans la porte ». Elle consiste à mettre le client devant le fait accompli, lui offrant de nouvelles conditions qu’il ne pourra refuser. C’est une méthode de vente répandue au sein des organismes de crédit.
  • Attention à l’intermédiaire trop gourmand : faites attention aux propositions alléchantes. Certains courtiers peuvent vouloir augmenter le montant du crédit dont vous avez véritablement besoin. Bien qu’étant très tentant, le rachat de crédit est une mesure à utiliser dans des cas extrêmes.
  • Les contre-propositions de votre banque actuelle : vu que l’objectif de toute banque est d’avoir toujours plus de clients, votre ancienne banque voudra vous garder. Pour cela, elle vous fera des propositions au taux variable néanmoins inférieur à celles de votre nouvel organisme.
  • Attention aux frais dissimulés : les frais de dossier, les frais de traitement peuvent apparaître plusieurs fois. Il faut donc se méfier de certains courtiers. Ils peuvent rendre votre opération très coûteuse.

Le choix adéquat pour un rachat de crédit

En France, le réajustement financier est sous le monopole d’un petit nombre d’organismes. Cependant, certains intermédiaires initient les démarches auprès de plusieurs établissements spécialisés créant ainsi une certaine confusion. Mais, pour s’assurer du sérieux et du dynamisme de l’établissement traitant son opération de rachat de crédit, il faut se référer à un IOB certifié ISO 9001 dont la priorité est le service client.

Summary
Review Date
Reviewed Item
Notes
Author Rating
51star1star1star1star1star
Partager >>

A propos de l'auteur