Immobilier : ce qu’il faut savoir avant l’achat d’une nacelle élévatrice

0

La nacelle élévatrice est un équipement indispensable pour entreprendre de gros travaux en hauteur. Même si son utilisation est encadrée par une réglementation stricte en France et en Europe, elle permet de mener à bien des opérations complexes et de réduire les risques liés à ces dernières. Raison pour laquelle la nacelle élévatrice connaît un succès grandissant auprès d’entreprises de différents domaines, notamment du BTP ou des Télécom.

Mais l’achat d’un tel équipement n’est pas aisé, au vu de l’offre disponible. Quels sont les critères sur lesquels nous pouvons nous baser ? Il est également essentiel de savoir différencier les différents types de nacelles élévatrices pour choisir celle qui convient le plus à ses besoins.

Immobilier nacelle élévatrice

L’utilité d’une nacelle élévatrice sur fourgon

Egalement appelée PEMP dans le secteur du BTP, pour Plateforme Élévatrice Mobile de Personnel, la nacelle élévatrice sur fourgon est une plateforme montée sur un système de levage ancré sur un fourgon ou un camion. Automotrice, elle est dirigeable depuis le panier de la nacelle et permet l’élévation de personnes. Une nacelle élévatrice s’élève jusqu’à 43 mètres de hauteur et supporte une charge allant jusqu’à 200 kg. Elle peut fonctionner à l’aide d’un moteur diesel ou bien être électrique.

La nacelle élévatrice a été introduite sur le sol français dans les années 80. Depuis, elle se révèle indispensable dans différents types de travaux en hauteur et a supplanté les traditionnels échafaudages et échelles. Elle est largement utilisée dans tous les secteurs d’activité pour la mise en œuvre de travaux en hauteur. Les fabricants proposent eux aussi des gammes de plus en plus variées, témoignant de l’intérêt grandissant porté à ces engins de chantier.

La nacelle élévatrice sur véhicule utilitaire permet aux utilisateurs de travailler en toute mobilité sur une plateforme protégée par des garde-corps et qui les protègent des risques de chutes, pendant leurs heures de travail, mais aussi durant les montées et les descentes. La mobilité de ces machines permet également d’atteindre avec facilité les emplacements habituellement inaccessibles par des dispositifs classiques. Les délais et les coûts d’intervention se voient alors diminués pour les entreprises.

Les critères de choix

La mobilité et les possibilités de déport figurent parmi les premiers critères de choix pour l’achat d’une nacelle élévatrice. Elles déterminent en effet les manœuvres possibles, destinées à améliorer et à augmenter significativement la production sur le chantier.

Naturellement, il est également nécessaire de respecter la charge maximale supportée par la machine. Celle-ci est indiquée par le constructeur et par la législation en vigueur. En effet, le soulèvement d’un poids supérieur peut s’avérer dangereux, notamment pour les utilisateurs. Concernant la hauteur, pour des manœuvres dépassant les 5 mètres, il est recommandé d’utiliser une nacelle sur porteur type camion, fourgon ou poids lourd, que vous pouvez trouver sur un site comme Klubb France. L’engin doit alors être équipé d’un stabilisateur pour minimiser les risques de chutes et assurer l’équilibre.

Mais il est également important de déterminer la nature des travaux à effectuer, le lieu de l’intervention, la hauteur de travail ainsi que le rayon d’action de la nacelle. Les différentes contraintes liées au chantier (obstacles aériens, largeur des passages, etc.) doivent également être prises en compte. La nature du sol, son état, ainsi que sa charge admissible sont également des critères à prendre en considération, notamment pour connaître le nombre de personnes et d’outillages pouvant être embarqués.

Les mesures de sécurité à respecter

Il faut savoir que tous les travaux ne sont pas admissibles sur une nacelle, notamment ceux susceptibles de perturber l’équilibre de la machine (traction, poussée horizontale ou verticale excessive). Elle doit également être équipée d’un système de pesage et de détecteurs de dévers, pour éviter de dépasser les limites d’utilisation. Par ailleurs, l’utilisation d’une nacelle à proximité de lignes électriques sous tension est interdite, notamment par grand vend ou temps orageux. En général, la vitesse maximum de vent au-delà de laquelle l’utilisation d’une nacelle est proscrite est indiquée par le fabricant sur la fiche technique.

Des compétences spécifiques sont requises, que ce soit pour conduire une nacelle ou travailler à bord de celle-ci. Depuis 1998, les entreprises utilisant des nacelles sont ainsi tenues de former leur personnel à cette fin. Elles ont le choix d’effectuer la formation en interne ou de faire appel à un organisme de formation spécialisé. Cette formation permet de responsabiliser les utilisateurs, mais aussi à leur donner une vision globale des risques.

Les différents types de nacelles élévatrices

On distingue de nombreux types de nacelles élévatrices. Mais dans le secteur du BTP, cinq d’entre elles sont couramment utilisées :

La nacelle sur porteur

Elle permet de travailler à des hauteurs comprises entre 10 et 20 mètres. Les nacelles sur porteur offrent ainsi une grande mobilité pour tous types de travaux.

La nacelle à ciseaux

La nacelle à ciseaux est celle qui offre le moins de hauteur, comparée aux autres. En revanche, elle permet de soulever des charges beaucoup plus lourdes. Habituellement utilisée pour le nettoyage de vitres d’immeubles, elle peut être très utile dans l’immobilier, notamment pour les travaux sur façades.

La nacelle télescopique

À l’inverse, la nacelle télescopique permet d’atteindre de grandes hauteurs. Fixe, la nacelle est dotée d’un bras articulé en un segment. Elle permet par exemple de mener à bien des opérations de construction et de démolition, mais aussi différents travaux en hauteur.

La nacelle à bras

Ce type d’engin est composé d’un bras articulé en plusieurs segments. Cette particularité lui permet d’atteindre des zones difficiles d’accès et de se mettre dans diverses positions. L’utilisation d’une nacelle à bras est courante dans les domaines industriels et le BTP.

La nacelle araignée

Également appelée nacelle sur chenilles, elle est quasiment semblable à la nacelle à bras. Ce qui signifie qu’elle est dotée d’un mât articulé en plusieurs segments. Mais son avantage est qu’elle est en plus équipée de quatre pattes, qui lui apportent une grande stabilité. Elle peut alors atteindre rapidement des zones inaccessibles ou accidentées.

Les nacelles élévatrices permettent de faciliter le travail sur les chantiers. Mais travailler sur une nacelle n’est pas sans danger. Pour limiter les risques d’accidents, la formation du personnel maniant l’engin est essentielle. Il faut également respecter à la lettre les conditions d’usage.

Partager >>

A propos de l'auteur