Comment souscrire à une assurance décès ?

0

Le décès est une lourde épreuve pour les proches aussi bien au niveau émotionnel que pécuniaire. Concrètement, il implique des revenus en moins et s’accompagne souvent de nombreux soucis financiers tels que le paiement des funérailles, les charges au quotidien, les frais de scolarité des enfants… Pour faire face à cette situation délicate et difficile, la souscription d’une assurance décès  s’avère une solution de choix. Explications.

Pourquoi souscrire une assurance décès ?

Comme son nom l’indique, lassurance décès, est un contrat permettant de garantir un revenu supplémentaire à ses proches après sa mort. Ce dernier peut se présenter sous forme, soit :

  • D’un capital garanti : il est fixé par le souscripteur et l’assureur au moment de la signature du contrat. Si le défunt est un salarié, cette somme complètera le capital décès de la Sécurité sociale à hauteur de 3 mois de son salaire. Pour un célibataire, elle peut correspondre à un an de salaire.
  • D’une rente : elle est directement versée au conjoint survivant et/ou aux enfants du souscripteur. Le versement peut se faire mensuellement jusqu’à la mort du bénéficiaire (rente viagère) ou en attendant sa pension de réversion (rente temporaire).

Bon à savoir :

La rente de conjoint peut être définitivement suspendue en cas de remariage.

On parle de rente d’éducation lorsqu’elle est destinée aux enfants à charge de moins de 18 ans, voire 26 ans si ces derniers poursuivent leurs études.

Il existe aussi l’assurance obsèques qui peut prendre en charge les frais de funérailles de façon complète ou partielle.

Les conditions de souscription d’un contrat de prévoyance décès

Les conditions varient selon que vous optiez pour une assurance décès MIF ou une autre compagnie d’assurance. En règle générale, elles concernent les éléments suivants :

L’âge : la souscription d’une assurance obsèques nécessite d’avoir entre 18 et 65 ans, voire jusqu’à 70 ans dans certaines banques et compagnies d’assurance.

Le questionnaire de santé : cela dépend également de la banque ou de l’assureur, sachant qu’une visite médicale peut être exigée à partir d’un certain âge lors de la souscription de lassurance décès senior.

Souscrire à une assurance décès : se poser les bonnes questions

Contrairement aux idées reçues, la souscription dune assurance décès n’est pas compliquée. Il convient toutefois de se poser les bonnes questions pour faire le bon choix :

  • Quels sont vos besoins et vos attentes ?
  • Qui souhaitez-vous désigner comme bénéficiaire ?
  • Quel est le montant du capital que vous souhaitez transmettre à vos proches ?
  • Combien allez-vous verser pour vos cotisations ?
  • Quelle est la durée du contrat ?

Ces quelques interrogations demandent mûre réflexion. Une fois que vous avez déterminé exactement ce dont vous avez besoin, vous pouvez comparer les offres du marché en effectuant des devis sur Internet. Il existe actuellement de nombreuses plateformes qui proposent des devis gratuits et sans engagement afin de vous aider à trouver le contrat qui vous correspond à l’instar de MIF. En plus de l’assurance décès, cet assureur mutualiste et digital propose d’autres contrats dont un contrat d’assurance vie multisupport pour votre épargne.

Partager >>

A propos de l'auteur