Banque en ligne : pas d’augmentation des frais bancaires en 2015

0

D’après les prix affichés par les plaquettes tarifaires des banques au 1er février, les frais bancaires resteront stables cette année, n’augmentant en moyenne que de 0,5%, rapporte l’étude comparative de Panorabanques.com, ce jeudi 15 janvier. 

Dans 75 des banques du panel étudié, qui représentent 48% de parts de marché, les frais bancaires coûteront 3 euros de moins à leurs clients, contre 2,10 euros de plus pour 73 autres établissements bancaires.

Vigilance sur certains frais bancaires

Pour autant, si cette annonce est une bonne nouvelle pour les consommateurs, il y a aussi des mauvaises surprises, avec diverses hausses de prix. Le coût de la carte bancaire par exemple continue de progresser, de l’ordre de 1,1%. En moyenne, ce moyen de paiement implique une facture annuelle de 62,40 euros en 2015. Autre mauvaise nouvelle : l’augmentation du coût des frais de tenue de compte, de 22,8%. Ceux-ci avaient déjà progressé de 14,2% l’année dernière.

Par ailleurs, les consommateurs devront rester vigilants quant à leur découvert, qui leur coûtera plus cher. Les commissions d’intervention avaient bien baissé entre 2013 et 2014, mais elles remontent, de 1,3%. « Certaines banques qui facturaient des commissions d’intervention en dessous du plafond légal se sont maintenant alignées sur ce plafond, soit 8 euros depuis le 1er janvier 2014 » prévient Panorabanques.com.

Enfin, l’étude a tout de même relevé une baisse des tarifs des frais liés à la gestion des comptes sur Internet, à 28 euros en moyenne. Toutefois, 70% des banques aujourd’hui ne facturent plus ce service.

Cette enquête s’appuie sur l’analyse de l’évolution des tarifs de 158 banques de France métropolitaine, représentant plus de 95% de part de marché. L’étude porte sur l’analyse détaillée de 196 lignes tarifaires et de 372 packages bancaires.

Frais bancaires : faire jouer la concurrence pour économiser

En 2015, les consommateurs ont toujours intérêt à bien scruter les tarifs pratiqués par leur banque et à ne pas hésiter à faire jouer la concurrence. D’après l’étude annuelle de la CLCV, publiée jeudi 15 janvier, des écarts de prix significatifs existent entre les établissements et les clients peuvent faire des économies s’ils étudient la plaquette tarifaire d’une banque concurrente de la leur.

Les consommateurs ne règlent pas le même montant de frais bancaires selon la banque qui gère leurs finances. En moyenne, un petit consommateur, celui qui utilise de manière limitée les services bancaires, paye 66,32 euros par an, selon cette étude qui retient la formule la moins chère entre paiement à la carte ou package dans chaque banque. Ce panier peut être jusqu’à 179% plus cher selon l’établissement bancaire.

Le consommateur moyen, lui, dont le profil correspond à un compte détenu par deux titulaires, doit s’acquitter chaque année de 147,19 euros de frais bancaires. Mais, la facture peut aller bien plus haut, jusqu’à 113%. Enfin, le « gros consommateur » n’échappe à la règle, avec une note annuelle de 209,84 euros, pouvant grimper jusqu’à 130%.

Les banques en lignes moins chères, oui mais…

Face aux tarifs des établissements bancaires dits « en dur », les banques en ligne continuent d’être compétitives. Le petit consommateur ne paye en effet que 8,20 euros par an, le consommateur moyen 39,21 euros et le gros consommateur 46,58 euros.

Toutefois, l’association consumériste appelle les internautes à la plus grande vigilance s’ils souhaitent franchir le cap. Car ces prix attractifs cachent certaines obligations et les clients doivent tenir leurs comptes de manière rigoureuse. Par exemple, chez ING Direct, pour bénéficier de la gratuité des frais de tenue de compte, le client doit verser un minimum de 750 euros par mois ou de 2.250 euros par trimestre. Sinon, il devra régler 15 euros par trimestre.

Cette étude s’appuie sur l’évaluation des prix, au 1er février 2015, de 140 établissements bancaires en métropole et en outre-mer.

Partager >>

A propos de l'auteur