Assurance-chômage : Les emplois à la hausse, la dette aussi

0

L’Unedic revoit ses prévisions sur le taux de chômage en France et anticipe une baisse de celui-ci dès cet été. Une tendance qui devrait se poursuivre en 2016. L’Unedic, l’organisme gestionnaire de l’assurance-chômage, vient de faire part de ses corrections sur les prévisions du taux de chômage. Avec une légère baisse du chômage qui devrait s’amorcer dès cet été, ses estimations sont plus optimistes que celles précédemment annoncées.

L’Unedic envisage un recul du chômage dès cet été et estime qu’environ 23 000 demandeurs d’emploi devraient retrouver le chemin du travail entre mai et la fin de l’année 2015. Ainsi, l’année 2015 devrait voir son taux de chômage passer sous la barre symbolique des 10% pour atteindre 9,9%.

Une baisse plus franche en 2016

Cette perspective de baisse du chômage devrait se poursuivre ne façon plus nette en 2016 puisque 68 000 chômeurs devraient retrouver un emploi.

Le nombre de chômeurs en France devrait alors s’établir à 3 445 000 de personnes en 2016, ce qui représente un taux de chômage à 9,7%. Depuis la crise financière de 2007, ce serait la première année du recul du chômage. Enfin, si la condition économique de la France continue de s’améliorer, l’Unedic table sur un taux de chômage à 9,4 % fin 2018.

Si l’inversion de la courbe du chômage est une nouvelle encourageante, le déficit du régime de l’assurance chômage vient assombrir l’horizon. Les prévisions font état d’un déficit de 4,6 milliards d’euros en 2015 suivi par un déficit de 3,5 milliards en 2016. Ainsi, la dette du régime de l’assurance chômage devrait atteindre 25,9 milliards d’euros en fin d’année 2015 et culminer à 29,4 milliards d’euros en 2016.

En 2018, ce sont 35 milliards d’euros de dette qui pèseront sur régime de l’assurance chômage. Des chiffres qui semblent rendre une réforme des conditions d’indemnisation du chômage inéluctables.

Partager >>

A propos de l'auteur