Portes closes pour la Bourse d’Athènes et les banques grecques

0

Face au refus de l’UE et de la BCE d’étendre son programme d’aide, le premier ministre grec Alexis Tsipras annonce la fermeture temporaire de la bourse d’Athènes et des banques grecques à partir de ce lundi. Le manque de liquidités ne permettant pas la circulation des capitaux dans le pays. C’est à la télévision que le premier ministre grec Alexis Tsipras a annoncé dimanche soir la fermeture temporaire des banques du pays et de la bourse d’Athènes.

Alexis Tsipras avait demandé le prolongement du programme d’aide au pays au-delà du 30 juin, mais cette requête a été refusée par l’Eurogroupe. En conséquence de quoi les liquidités en Grèce vont manquer. Alexis Tsipras explique que le refus d’étendre le programme d’aide « a conduit la BCE à ne pas augmenter la liquidité des banques grecques et a contraint la Banque de Grèce à activer les mesures de fermeture temporaire des banques et de limitation des retraits bancaires ».

Les liquidités manquent aux banques

Ainsi, pour limiter la circulation de capitaux, le gouvernement a préféré clôturer les banques du pays et la bourse d’Athènes. Il appelle également la population à faire preuve de « sang-froid ». Il faut dire que depuis samedi, les Grecs se bousculent aux guichets des banques ce qui entraîne des retraits massifs de liquidités.

Lors de son allocution, Alexis Tsipras a aussi souhaité rassurer en indiquant que « les dépôts des citoyens dans les banques grecques sont absolument garantis comme le versement des salaires et des retraites ».

Les mesures mises en place par le gouvernement grec pourraient se poursuivre jusqu’au lendemain du référendum. Les portes des banques resteront donc closes jusqu’au 6 juillet prochain. Jusque-là, les Grecs ne pourront obtenir que 60 euros par jour et par personne auprès des banques.

Partager >>

A propos de l'auteur