Primaire de la gauche : quatre choses que vous ignorez probablement sur Sylvia Pinel

0

Elle a été ministre de François Hollande durant quatre ans, gouverne le Parti radical de gauche, est vice-présidente de la région Occitanie. Et par contre, Sylvia Pinel reste très peu connue du grand public. Seule femme sur la ligne de départ du primaire de la gauche, l’ancienne députée de Haute-Garonne espère réaliser le meilleur score entre les « petits candidats » non socialistes du scrutin (François de Rugy, Jean-Luc Bennahmias et elle).

Députée, elle a milité pour légitimer le port du pantalon pour les femmes

Juin 2007. Alors qu’elle n’a pas encore 30 ans, Sylvia Pinel est choisie députée de la deuxième circonscription de Tarn-et-Garonne avec le soutien du PS, mais à uniquement 750 voix près.

Benjamine de l’Assemblée, elle occasionne l’intérêt du magazine Elle. Et se fait constater en offrant avec des collègues du PRG une proposition de loi voulant à légaliser le port du pantalon pour les femmes, rapporte en 2010 le Nouvel Obs. Il s’agit de détruire emblématiquement un règlement post-Révolution française la loi du 26 brumaire an VIII, toujours en vigueur en théorie, et qui stipule que « toute femme désirant s’habiller en homme doit se présenter à la préfecture de police pour en obtenir l’autorisation ». Il faudra finalement attendre janvier 2013 pour que cette « ordonnance contre le travestissement des femmes » soit finalement abrogée par le ministère des Droits des femmes.

Ministre, elle a attribué son nom à un dispositif fiscal immobilier

Quand en 2012, et alors qu’elle n’a que 34 ans, François Hollande lui conseille de retrouver le gouvernement, Sylvia Pinel admet avoir eu un petit moment de peur. Sylvia Pinel agrée et devient ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme. A Bercy, sa réforme du statut des auto-entrepreneurs suscite la contestation des « poussins ». Elue ensuite ministre du Logement en avril 2014, elle s’applique à détricoter une partie du travail de sa prédécesseure, Cécile Duflot. Et laisse particulièrement son nom à une niche fiscale visant à entretenir la bâtisse de logements modernes, « le Pinel », admiré des professionnels. Elue aux élections régionales de décembre 2015, Sylvia Pinel laisse le gouvernement en février 2016 pour obtenir la première vice-présidence de la région Occitanie.

Partager >>

A propos de l'auteur

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit