Les impôts les plus élevés sont en France

Depuis quelques années, l’économie mondiale est en cours de rémission de la récente crise des subprimes. Pour se relever tant bien que mal, les citoyens sont mis à contribution à travers différentes taxes et impôts afin de permettre à l’État d’avoir de la liquidité. Cependant, comme le disent les règles de fiscalité mondiales et de l’OCDE, le taux d’imposition ne doit pas dépasser un certain seuil. On parle alors de pression fiscale qui ne doit pas peser exagérément sur les contribuables. La France fait figure de mauvais élève dans ce domaine en présentant un taux d’imposition considérablement élevé.

Des taux d’imposition parmi les plus élevés au monde

Oui, ce n’est pas un canular, la France présente des taux d’imposition parmi les plus élevés au monde. L’OCDE donne comme exemple la taxe sur le salaire dont le taux est nettement au-dessus de la moyenne dans les pays membres de l’organisation.

En effet, ce taux est de 48.1 % en France tandis que dans l’espace OCDE la moyenne de cette taxation de 36 %. Lorsqu’on prend l’exemple d’un couple de travailleurs ayant deux enfants dont un est actif, la taxation salariale est de 40 % contre un taux de 26 % dans l’espace OCDE. Selon le rapport de l’OCDE daté du 12 avril 2017, la France fait office de mauvais élève. Cela porterait donc préjudice à la croissance du pays.

Une pression fiscale élevée pour tous

Il faut dire que le taux élevé des prélèvements par voie d’autorité n’est pas uniquement appliqué qu’aux travailleurs. C’est également le cas pour les entreprises et le patronat. Cela est d’autant plus vrai que les cotisations patronales en France sont aujourd’hui les plus élevées au monde.

Cette pression fiscale permet certes à l’État de se refaire une santé financière, mais cela influe négativement sur le cadre de vie. Il faut en effet dire que le niveau de vie en France pourrait être impacté à la longue par cette fiscalité exorbitante.

Au vu de cela une question se pose alors, la France est-elle proche de l’austérité ? Ce régime sec qui est destiné à remettre le pays sur le chemin de la croissance. Il faut dire que malgré le rapport de l’OCDE sur la fiscalité en France, on est encore loin de cela. La France a encore de beaux jours devant elle, cependant, elle doit penser à diminuer la pression fiscale, afin de redynamiser l’économie.

Partager >>

A propos de l'auteur

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit