Location de bureaux : une réelle croissance à Lyon

0

 Lyon a connu pour cette année 2016 une croissance phénoménale dans le domaine de l’immobilier. L’année 2017 promet de continuer dans cette voie-là. Comme sans surprise, la demande ne cesse d’augmenter tandis que de leur côté, les offres se multiplient. Le marché de l’immobilier Lyonnais est désormais un des préférés des investisseurs.

 Secteur de l’immobilier : location de bureaux en première place à Lyon

Lyon est identifié par les investisseurs comme le meilleur endroit pour bâtir dans le tertiaire. Raison pour laquelle les surfaces libres ne restent pas « libres » longtemps. Si on ne considère que la partie location bureau Lyon, la demande a augmenté de 7 % en 2015.

Les marchés exceptionnels n’influent pas sur le dynamisme du marché lyonnais. Par exemple, le groupe Orange a pris au total 47 500 m2 dans le quartier de la Part-Dieu, ce qui n’est pas négligeable. La transaction s’est faite en trois parties. Karine Mazaud, membre de la FNAIM Entreprises, explique que le nombre maximal de transaction a été atteint.

Étant donné que les surfaces disponibles sont de plus en plus rares à cause de l’augmentation considérablement de la demande. Ce n’est pas si surprenant si en un an, les prix ont progressé avec 166 euros le mètre carré dans le logement ancien et 203 euros dans le logement neuf.

Secteur de l’immobilier à Lyon: la location de bureaux en pleine croissance

La location d’activité a aussi profité de cette ascension des ventes. Malgré le fait que cette section a un peu souffert en 2015, ils sont actuellement en hausse de 5% pour la demande. Les analyses ont démontré que cette tendance a surtout été causée par un taux d’intérêt assez faible.

Ce sont surtout les immobiliers neufs qui sont les plus recherchés. Ceci explique aisément pourquoi le prix augmente. En termes de prix, pour la vente, le mètre carré s’élève à 1156 euros pour le neuf et 476 euros pour l’ancien. Pour l’activité industrielle, il est très difficile de trouver des titres fonciers disponibles.

« Le stock d’offres disponible est de 150 000 m², c’est ridicule lorsque l’on sait qu’il s’est placé 383 000 m² l’an dernier. Les deux opérations lancées en blanc l’an dernier sont louées avant leur livraison et sur les trois bassins logistiques de l’agglomération. »

Partager >>

A propos de l'auteur

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit