Counter-Strike à l’Eleague Major d’Atlanta, les équipes françaises G2 et EnVyUs sont troublées

Début du tournoi le plus prestigieux sur SS :GO le dimanche dernier. Parmi les 16 équipes en lice, les français G2 et EnVyUs sont classés comme les outsiders de la compétition. Entre une menace de dissociation des équipes après le tournoi et les rumeurs, le moral n’est pas au top.

Counter-Strike à l’Eleague Major d’Atlanta désignée comme le Major le plus ouvert de tous

François « Cnd » Balembois, qui n’est autre que le commentateur de la compétition pour la web TV 0’Gamning, n’a pas caché son enthousiasme en déclarant que l’Eleague Major d’Atlanta est le plus ouvert de tous.

16 équipes provenant du monde entier se mesurent les uns aux autres et s’affronteront en finale dans le splendide Fox Theatre. 16 millions de spectateurs sont attendus à cette final et cette dernière sera d’ailleurs diffusée par la chaîne télé TBS.

Les favoris du tournoi sont : l’équipe du FC Copenhague, North , l’équipe CND site SK, Optic et Astralis. Ils sont tous en train de tout faire pour pouvoir gagner cette compétition. De leur côté, les équipes françaises sont plutôt mal parties et considérées dès le début comme de outsiders.

 Counter-Strike à l’Eleague Major d’Atlanta : G2 et EnVyUs ne sont pas en bonne position

Les rumeurs planent sur les équipes françaises et sont assez troublantes pour la poursuite de la compétition. En effet, il parait qu’une fois ce tournoi terminé. Les meilleurs joueurs des deux équipes : G2 et EnVyUs , formeront une seule équipe. Ces deux équipes risquent alors de se dissoudre prochainement.

Pour se mettre en confiance, EnVyUs a reporté les WESG et le plus gros prize-money jamais mis en jeu sur Counter-Strike. Les fans français sont inquiets. Et la déclaration du caster d’O’Gaming n’a pas amélioré les choses :

« mentalement, elles pourraient très vite lâcher. »

Comme pour garder le moral et pour rassurer ses fans, EnVyUs rappelle à ses fans leur succès récent en Chine. Il déclare que :

«La victoire aux WESG a détendu l’équipe, on attaque le tournoi sans réelle pression, parce qu’on n’a pas ce statut de favori, assure-t-il. Mais les gars abordent ça avec une mentalité «on va tout faire pour gagner ce Major». On sent que c’est à notre portée.»

Qu’on se rassure, tout n’est pas encore perdu.

Partager >>

A propos de l'auteur

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit